Doudous

Un doudou, c’est quoi au juste?

l'invasion des doudousLes parents le savent bien. Sitôt que leur bébé se retrouve dans un endroit inconnu au moment de s’endormir ou s’il est gardé par quelqu’un d’autre, il va gémir, pleurer et réclamer son doudou à corps et à cris.  Dès qu’on le lui donne, il s’y agrippe désespérément et commence aussitôt à se calmer. Il va ensuite rapidement trouver le sommeil. C’est tellement efficace que ça en paraîtrait magique. C’est que le doudou est un objet transitionnel que les enfants en bas âge utilisent pour soulager la tension et l’anxiété qu’ils peuvent ressentir surtout quand ils sont éloignés de leurs parents. Il n’y a pas de réel canon formel en la matière. Ce sont généralement des objets doux, câlins, comme une couverture, une peluche molle et souple, quelque chose que le bébé peut tenir près de son petit visage, de son nez et de sa bouche plus particulièrement, puisqu’il aime à sentir son odeur et à le téter. Ils sont littéralement indispensables aux enfants lorsqu’ils sortent de leur petit univers pour se rendre dans un lieu qu’ils ne connaissent pas ou quand ils sont éloignés de leurs parents. Tout ceci se comprend aisément. Au cours des premiers mois de la vie d’un enfant, une mère et son bébé ont un lien très étroit, une sorte d’intimité fusionnelle. En fait cela l’est à tel point qu’il est communément admis par les spécialistes que le nourrisson perçoit sa mère comme une extension de lui-même. Ce n’est qu’une fois que les trois premiers mois de sa vie seront écoulés, lorsque l’enfant est capable de prendre conscience du monde qui le cadeau rêvé des tous petitsl’entoure, qu’il va découvrir que lui et sa mère ne sont pas un être unique mais deux personnes bien distinctes l’une de l’autre. Cependant, le bébé sent bien qu’il est dépendant de sa mère pour chaque besoin qu’il soit physiologique ou émotionnel et il peut alors ressentir une véritable peur à l’idée d’une séparation, même temporaire, d’avec sa mère. Il n’est pas encore assez développé psychologiquement pour comprendre qu’elle existe encore même lorsqu’elle disparaît de son champ de vision et qu’elle va revenir. Pour lui, ce qu’il ne perçoit pas physiquement que ce soit par la vue, l’odorat, l’ouïe, le goût ou le toucher, n’existe tout simplement pas. Donc sitôt que sa mère n’est plus physiquement perceptible, c’est qu’elle a cessé d’exister. C’est un peu comme un deuil à chaque séparation. Cette peur que l’on ne peut encore verbaliser et donc apaiser par la raison, va augmenter encore aux alentours de son quatrième mois.  Un objet transitionnel comme un doudou permet de l’apaiser car il reproduit la présence de la mère par son odeur dans un premier temps. Ensuite, c’est parce que sa maman aura passé du temps à jouer avec le doudou et son bébé que le nourrisson sera progressivement en mesure d’associer les deux idées. Doudou, c’est un peu de maman quand elle n’est pas là, c’est un lien matériel qui lui permet de se rappeler qu’elle existe toujours et qu’elle va bientôt revenir à nouveau s’occuper de lui. C’est pour cela que l’attachement au doudou est quelque chose de si intense, il représente ni plus ni moins que le lien qui unit la mère à l’enfant.

Un objet de confort.

un jouet rassurantLe doudou est un véritable objet de confort pour l’enfant et cela va lui permettre non seulement d’avoir un sommeil plus calme mais aussi d’avoir un temps d’endormissement plus court. C’est d’autant plus important que le sommeil et à plus forte raison un sommeil de qualité est essentiel au développement psychomoteur des enfants. Vous remarquerez d’ailleurs que si à une certaine époque crèches et maternelles regardaient les doudous d’un mauvais oeil, c’est à présent terminé et que l’on conseille désormais aux parents de ne pas l’oublier si l’enfant est habitué à en avoir un au moment du coucher. Il est d’ailleurs d’autant plus cruel de vouloir priver un petit bout de son doudou que c’est d’une hypocrisie formidable de la part des adultes qui ne se privent pas d’objets de confort tout au long de la journée… Vous savez, ces petits riens qui vous permettent de vous sentir mieux quand vous êtes tendus et qui vous remontent le moral et ce, le meilleur allié des enfantsmême si ce sont de vilaines habitudes, comme celle de vous ronger les ongles, de grignoter entre les repas ou de vous en griller une petite après une journée harassante… Et de toutes façons, sachez que les enfants sont malins et qu’il est presque impossible de leur interdire efficacement l’usage d’un objet transitionnel car vous ne pourrez pas empêcher un enfant de caresser sa couverture en dormant ou de sucer son pouce… Sauf à lui faire porter des moufles au moment de s’endormir! Il n’y a rien de mal à utiliser un doudou qui aura l’avantage d’avoir une jolie forme et de remplir pleinement son rôle d’objet transitionnel de confort.